Contes de sirenes 5


Quand on parle de contes de sirènes, on pense souvent au conte de la petite sirène, ou à l’histoire de sirènes d’Ulysse qui est à l’origine du mythe, mais jamais des autres contes nordiques ou celtiques pourtant nombreux dans la tradition orale bretonne par exemple.

Mais d’abord qu’est ce qu’une sirène, quelle en est la définition exacte ?

Définition sirène :  Il existe plusieurs définitions car la figure de la sirène en elle même a évolué au cours du temps. La sirène est une figure mythique très représentée dans l’art (contes de sirenes, théâtre, peinture, musique…) mais sous des formes variées. Une sirène est un être mythique, historiquement oiseau à tête de femme, la légende a progressivement pris la forme d’un être moitié femme et moitié poisson. Dans les différentes légendes, les sirènes sont le plus souvent des êtres feminins, qui chantent d’une voix douce et attirante, avec une connaissance “anormale” qui prend un sens magique lorsqu’elles font preuve d’omniscience.

Les autres contes de sirènes : En plus de l’Odyssée d’Ulysse, ou du dessin animé de Walt Disney “La petite sirène”, il existe donc d’autres contes de sirènes moins connus. C’est d’ailleurs dans les contes celtiques de sirènes qu’apparaissent les premières traces de femme à queue de poisson.

Aux VIe et VIIe siècles, le Christianisme celtique s’implante dans les îles britanniques, en Islande, ou encore en Bretagne. Ce christianisme celtique apporté par des moines irlandais véhicule avec lui des histoires de sirènes.

Conte Irlandais de l’île d’Iona.
Dans ce conte de sirène : une sirène arrive sur l’île d’Iona où saint Colomban avait établi un avant poste. La sirène vient implorer un moine dont elle était amoureuse afin qu’il lui octroie une âme. Le moine demeure inflexible. Elle doit d’abord quitter la mer, ce qu’elle refuse. Avant de disparaître définitivement, elle fond en larmes qui se transforment en cailloux. Aujourd’hui encore, les galets de la plage d’Iona sont appelés « larmes de sirène ».

Conte Irlandais de Murgelt, sirène des mers
Autre histoire de sirène dans les légende celtique dans les Annales d’Irlande (558). En 90 de notre ère, une jeune fille nommée Liban échappe à la noyade. Elle obtient de Dieu qu’il transforme ses jambes en queue de Saumon. Pendant plus de 300 ans, elle vit dans l’eau avec son chien métamorphosé en loutre. Finalement, elle supplie saint Comgall, en route pour Rome, de l’aider. Sa prière est entendue et elle va directement au ciel, après avoir été baptisée sous le nom de Murgelt, sirène des mers.

Contes bretons de Stéphanie Guillaume
Sur la côte morbihannaise de la Bretagne, dans une région où se sont peut-être entre-pénétrées des influences nordiques et celtiques, une conteuse inventive du pays vannetais, Stéphanie Guillaume, a mis en scène à sa manière des contes de sirènes. Recueillis par Yves Le Diberder entre 1913 et 1916, ces “Contes de sirènes” originaux , ouvrent la voie à la reconnaissance d’un collecteur méconnu et d’une conteuse de premier ordre, en même temps qu’ils enrichissent la littérature orale vannetaise et bretonne dans un registre peu courant. Livre “Contes de sirènes”, éditions Terre de Brume.

Pour tout savoir sur les contes de sirènes, vous pouvez lire l’étude très complète de Nelly LABERE (étudiante en DEA de Littérature Médiévale à l’université Paris IV).

Films de sirènes
Miranda de Ken Annakin, Grande-Bretagne, 1948.
Mad about man de R. Thomas, 1955.
La vénus des mers chaudes de John Sturgess, USA, 1955
The Mermaid de Kao Li, 1966
Sirène de R. Servais, France, 1968.
La sirène du Mississipi de François Truffaut, France, 1969.
Nelly LABERE – 29 / 29 – 17 / 04 / 2000
Un amour plein d’arêtes de J. L. Philippon, 1982.
Splash de Ron Howard, USA, 1984.
Les sirènes chantent quand elles le désirent de J. J. Letestu, 1987.
Slash too de Ron Howard, Walt Disney, USA, 1988.
La petite sirène, dessin animé de Walt Disney, 1989.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Contes de sirenes

  • Enora

    Je ne connaissais pas ce livre de collectages d’Yves Le Diberder, merci pour l’info mais savez vous où je peux le trouver ?

    Autre question, quels sont les contes de sirènes présents dedans, vous n’auriez pas la listes des titres des histoires de sirènes présentes dans le livre par hasard ?

    • admin

      En contactant l’éditeur Terre de Brume (voir leur mail sur leur site), ils peuvent vous l’envoyer au tarif de 16,62€.

      Sinon la librairie l’Encre de Bretagne a une boutique en ligne sur laquelle il y a encore quelques exemplaires disponibles.

  • Anna

    Merci pour cet article, j’ai appris plein de choses sur les sirènes, je ne savais pas qu’avant c’étaient des femmes oiseaux et que ce sont les celtes qui introduirent les légendes de sirènes avec un corp de poisson.

    Avez vous d’autres liens vers des livres de contes de sirènes, j’aimerai bien lire des histoire de sirènes à mes enfants qui sortent de l’ordinaire, la petite sirène de Walt Disney c’est mignon mais je préférerai des contes traditionnels.

    • admin

      J’ai ajouté les liens vers les différentes maisons d’éditions en Bretagne dans la colonne de droit.

      Je vais écrire à l’avenir d’autres articles où je parlerai à chaque fois d’un livre bien précis, en donnant des résumés des contes et légendes abordées.

  • Maman Sirène

    Le mythe de la sirène est abordé dans de nombreux Contes et Légendes, mais un coup on nous les présente comme des monstres de la mer à queue de poisson, un coup comme des créatures hybride mi-femme, mi-oiseau.

    Personellement j’avais un peu du mal à m’y retrouver dans toutes ces histoires de sirènes, entre la féerie des contes de sirène pour enfant, et le sérieux des légendes antiques.

    J’ai emprunté il y a peu à la médiathèque un livre de contes de sirènes se passant en Bretagne pour mes filles , des contes pour enfants et d’autres pour les parents, allant du merveilleux à l’humour, et c’est en cherchant à en savoir un peu plus sur les origines des contes de sirènes que je suis tombée sur votre site.

    Merci d’avoir résumé clairement l’évolution de ce mythe, maintenant c’est plus clair pour moi, et je saurai à l’avenir répondre aux questions de mes petits monstres avides d’histoires légendaires et féeriques.