Victoire : Le prénom breton Fañch enfin autorisé par le tribunal ! 3


Le prénom breton Fañch interdit à Quimper.La cour d’appel de Rennes vient d’autoriser ce lundi le prénom Fañch, ce qu’avait refusé dans un premier temps le tribunal de Quimper en septembre 2017.

La circularie interdisant certains prénoms bretons.En 2017 l’affaire avait fait grand bruit, un petit Fañch était né à la maternité de Quimper le 11 mai, mais lors de l’enregistrement à l’état-civil, l’enregistrement du prénom avait été refusé aux parent à cause de l’accent sur le “Ñ”. En cause une circulaire datant de 2014 qui listait de manière exhaustive les seuls accents autorisés pour l’état-civil en France (voir la circulaire).

Le choix étant d’autant plus difficille à défendre pour l’état français que :

  1. Des adultes et des enfants nés avant 2014 portent actuellement ce prénom orthographié avec son “ñ”, prénom à l’époque autorisé par l’administration française.
  2. Un membre du gouvernement, “Laurent Nuñez”, secrétaire d’état au ministère de l’intérieur, possède un ñ tildé sur son nom de famille sans que cela ne pose de problème à l’administration française pour rédiger des actes officiels
  3. Le “ñ” est une lettre présente en langue française, il figure à plusieurs reprises dans le dictionnaire de l’académie française, le Larousse et le Petit Robert.

Autant de raisons de l’avocat des parents a repris avec succès devant les juges de la cour d’appel de Rennes.

« Des hauts fonctionnaires de la République ont le droit de porter le ñ, et ce droit serait refusé à d’autres ? Est-ce cela que nous voulons instaurer dans notre société ? Les parents n’ont pas un discours revendicatif, ils aspirent à ce que leur enfant porte un prénom qui rappelle leur culture, leurs origines. »
(L’avocat des parents du petit Fañch, 19 novembre 2018)

Voici donc un beau cadeau de Noël en avance pour le petit Fañch, celui ci avait déjà demandé l’année dernière dans sa lettre en breton au père Noël, que son prénom soit enfin autorisé par l’état français. Mais au final que de bruit pour “pas grand chose”, plusieurs passage au tribunal pour finalement accepter le fait qu’un prénom breton ne « met pas en danger l’unicité de la république » et « ne porte pas atteinte à la rédaction des actes publics en langue française ».

Et au fait pourquoi ce ñ ?

Dans la langue bretonne, le ñ tildé sert à indiquer que la voyelle qui le précède est nasalisée. Le ñ tildé n’est donc pas prononcé mais il entraîne une nasalisation.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Victoire : Le prénom breton Fañch enfin autorisé par le tribunal !

    • Culture Bretagne Auteur de l’article

      Bonjour Claudio,

      C’est amusant votre prénom, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui porte ce prénom avant vous, je comprends que ça n’a pas dû être facile de porter un prénom aussi peu usité en France.

      Sinon vous êtes au courant que Claudio est moins donné que le prénom Fañch, et pas seulement sur la Bretagne mais sur toute la France.

      Kenavo,