Une série policière irlandaise inédite doublée en breton sur Brezhoweb 1


La série irlandaise "An Bronntanas", qui devient "Ar Prof" en breton (le cadeau).

La série irlandaise “An Bronntanas”, “Ar Prof” en breton.

“An Bronntanas” est une mini-série irlandaise en 5 episodes datant de 2014.

La série est inédite en français, disponible en gaélique irlandais et en anglais, elle vient d’être doublée en breton par les studios Dizale, et sera diffusée prochainement sur la web TV en langue bretonne Brezhoweb, sous le nom de “Ar Prof” (le cadeau).

An Bronntanas a été sélectionnée aux Oscars en 2015 dans la catégorie “Oscar du meilleur film en langue étrangère”. Pour cela les producteurs de la série ont mit bout à bout les 5 épisodes pour en faire un film de 113 minutes.

La série sera diffusée avec la possibilité d’afficher des sous-titres en français pour ceux qui ne parlent pas encore  breton.

Une série policière sur fond de trafic de drogue

La série irlandaise Ar Prof bientôt sur Brezhoweb en breton.Quelque part le long des côtes du Connemara, un soir de tempête, la mer est déchaînée, l’équipe de sauvetage part à la rescousse d’un bateau en danger.

Une fois à bord, ils découvrent le corps d’une femme sauvagement assassinée et menottée, mais également une cargaison de drogue d’une valeur de 1M d’€.

Un million d’euro, c’est un beau cadeau, mais c’est un cadeau qui va changer leurs vies à tout jamais, à partir de quand un cadeau n’est-il plus un cadeau ?

1 épisode par semaine jusqu’au 20 avril

Diffusionde la série irlandaise "An Bronntanas" (Ar Prof) sur Brezhoweb.Le premier épisode sera diffusé vendredi 23 avril à 20h45, les épisodes suivants d’enchaîneront au rythme d’un épisode chacun vendredi.

épisode 1 (23/03 20h45) : Le retour du fils prodige / Distro ar mab foran
épisode 2 (30/03 20h45) : D’ami à Ennemi / Mignon a-gozh, enebour nevez
épisode 3 (06/04 20h45) : Nuggets de poisson / Bizied pesked
épisode 4 (13/04 20h45) : Affaire de famille / Aferioù familh
épisode 5 (20/04 20h45) : Compte à rebours final / Kontañ war gil betek ar fin

Cinq épisodes de trente minutes chacun, et une belle fin en apothéose qui indique clairement qu’il n’y aura pas de saison 2, sans trop vous spoiler…

Plus d’une quinzaine de comédiens pour le doublage

An Bronntanas, Ar Prof en breton.Le doublage d’une telle série a nécessité de nombreux comédiens bretonnants sur près d’une dizaine de jours d’enregistrement. La présentatrice de France 3 Goulwena An Henaff double la voix de Mary, Loeiza Beauvir qui présente le magazine musical Arvest Kafe diffusé sur Brezhoweb et les chaînes locales prête sa voix aux personnage de Ma Magill, ou encore l’actrice Marion Gwen que beaucoup connaissent pour avoir joué le rôle de Marionig dans la série en breton pour les tout petits “Dibikouz” , cette dernière doublant le personnage de Aine.

Plusieurs artistes ont également prêté leurs voix, la chanteuse Nolwenn Korbell, le rappeur breton Krismenn ou encore le chanteur et acteur Klet Beyer ont respectivement doublés les personnages de Roisin, Fiachra et Tom Thumb.

On retrouve également des noms bien connus de la langue bretonne, Jakez Andre qui fait la voix du père Jimmy, Riwal Kermarc’heg pour Macdara, Jil Pennec qui a doublé le personnage Obelix en breton double cette fois ci Jakub, et bien d’autres encore, Jean-Yves Kervarec, Manu Mehu, Quentin Morvan, Tangi Merien, Jean Mari Ollivier, Tangi Simon et Laors Skavenneg.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Une série policière irlandaise inédite doublée en breton sur Brezhoweb

  • Marcel Texier

    Votre existence et votre action donnent raison au titre de mon livre: “La Bretagne n’a pas dit son dernier mot”, paru en 2004 chez Yorann Embanner, mais boycotté par les médias prétendument bretons (suivez mon regard !). Aujourd’hui, ce titre ferait moins peur, comme le montre le succès du livre de Gilles Martin-Chauffier, ce qui est bon signe. En tout cas, les bonnes nouvelles que vous annoncez font chaud au coeur. Le combat est loin d’être perdu !