Pourquoi les autoroutes sont gratuites en Bretagne ? 29


Carte du réseau breton (routes, autoroutes, TGV...) par GeoBreizh

Carte du réseau breton (routes, autoroutes, TGV, ports…) par GeoBreizh

La Bretagne dispose de nombreuses légendes, et une des plus tenaces, que ce soit hors de Bretagne et même en Bretagne, consiste à croire qu’en Bretagne les autoroutes sont gratuites et qu’il n’y a donc pas de péage.

Objet de fierté pour certains Bretons qui pensent qu’il s’agit d’un héritage de la duchesse Anne de Bretagne, objet de jalousie pour certains touristes qui sont persuadé qu’il s’agit d’autoroutes bretonnes gratuites puisque c’est la route qu’ils utilisent pour venir en vacances, la réalité est pourtant beaucoup plus simple.

Il n’y a pas d’autoroute en Bretagne

Et oui, en Bretagne il n’y a pas d’autoroute. Le réseau routier que l’on appelle en Bretagne la quatre voies n’est pas une autoroute mais un ensemble de routes nationales. C’est donc pour cela qu’on ne paye pas les routes en Bretagne, de la même manière que partout en France on ne paye pas pour emprunter une route nationale, départementale, etc

Pas de privilège, pas de concession historique faite aux Bretons, mais juste une erreur répandue de croire que les nationales bretonnes sont des autoroutes comme il s’agit pour beaucoup de Français de la route des vacances prolongeant les autoroutes traversant la France.

Et pour ceux qui sont persuadé que d’avoir des nationales de si bonne qualité est un privilège, rappelons que les Bretons payent ces routes tous les ans au travers de leurs impôts puisque l’entretien est à la charge du Conseil Régional.

Pouquoi les autoroutes bretonnes sont limitées à 110 km/h ?

Autoroutes bretonnes limitées à 110k/h car gratuites ?

Les autoroutes bretonnes limitées à 110k/h car elles sont gratuites ?

Encore une fois parce qu’il ne s’agit pas d’autoroutes. Le code de la route s’applique de la même manière en Bretagne. Une route hors agglomération (nationale, départementale…) est limitée à 90km/h dans le cas général, et à 110 km/h si les voies de circulations sont séparées par un terre plein central.

La confusion vient du fait qu’hors de Bretagne, les nationales sont le plus souvent des routes à une voie (par sens de circulation), et sans terre plein central au milieu. L’absence d’autoroutes en Bretagne, et la présence de routes nationales à 2 fois 2 voies séparées par terre plein central, voilà le cocktail qui poussent beaucoup de gens à croire que les autoroutes bretonnes sont gratuites mais limitées à 110km/h.

Les différentes légendes sur la gratuité des autoroutes bretonnes

Les autoroutes bretonnes gratuites grâce à Anne de Bretagne ?Elles sont nombreuses, la plus connue étant celle d’Anne de Bretagne. Lors de son mariage forcé avec le roi de France pour unir la Bretagne et la France au 16ème siècle, Anne de Bretagne avait rédigé un contrat de mariage, et ce contrat de mariage aurait stipulé que les Bretons étaient libre de circuler sur leurs terres sans devoir payer quoi que ce soit à la France. Cette clause n’existe pas, et quand bien même elle aurait existé, il serait curieux que le gouvernement français actuel continue de l’appliquer, pour rappel plusieurs des vraies clauses du contrat de mariage d’Anne de Bretagne permettaient à la Bretagne de demeurer un territoire autonome de la France, avec ses impôts, son administration et son armée.

Une autre légende voudrait que Charles de Gaulle aurait accordé aux Bretons la gratuité des voies rapides, là encore difficile d’y croire étant donné qu’il n’y avait à l’époque aucune voie rapide en Bretagne. La légende a cependant une origine qui l’explique. Le réseau routier breton est le fruit d’une réflexion démarrée en 1960 par le CELIB (Comité d’Etudes et de Liaison des Intérêts Bretons). Il s’agissait d’un lobby breton qui avait entre autre buts de désenclaver la Bretagne. Ce plan routier du CELIB a été validé en 1969 par le Général de Gaule et le plan ne comprenait que des voies rapides nationales (donc gratuites) et aucune autoroute, d’où la confusion fréquente de croire que le Général de Gaulle a accordé aux Bretons de ne pas payer de péages sur leurs autoroutes.

Pourquoi ces nationales ne sont pas transformées en autoroutes ?

Et pourquoi donc ? Les Bretons ont payé la construction de ces routes au travers du financement des collectivités locales d’une part, et de leurs impôts à l’état d’autre part. De plus, les Bretons continuent de payer au travers de leurs impôts la construction de nouveaux tronçons, ainsi que l’entretien et la réfection du réseau routier breton, au nom de quoi une société privée se verrait offrir gratuitement ce réseau pour en plus en faire payer l’entretien à chaque passage quotidien.

Il faut bien comprendre que les 4 voies bretonnes ne sont pas des autoroutes pour le tourisme, il s’agit avant tout de routes qu’empruntent quotidiennement des centaines de milliers de Bretons pour aller au travail. Elles ne sont d’ailleurs pas conformes aux normes autoroutières.

Soyons précis, des petits tronçons d’autoroutes existent en Bretagne

Pourquoi les autoroutes sont gratuites en Bretagne ?Il s’agit de l’autoroute A84 qui permet d’aller en Normandie depuis Rennes, et qui traverse la moitié de l’île-et-vilaine (60Km en Bretagne). Cette autoroute est gratuite. Ha ha, la voilà cette fameuse autoroute gratuite ! Mais cette autoroute est gratuite car aucune nationale ne permet de faire le même trajet gratuitement.

Par usage, une autoroute est gratuite lorsqu’il n’y a aucun itinéraire parallèle ne permettant de faire le même trajet gratuitement sur une route nationale.  Mais il s’agit uniquement d’un usage, et non pas d’une loi contrairement à ce qu’on dit si souvent (voir par exemple l’A63).

Il existe également des autoroutes payantes en Bretagne, qui se terminent (ou démarrent selon le sens) avec un péage à Nantes. Il s’agit des autoroutes A 11 et A83

Toutes les autoroutes sont gratuites en principe

Vous l’ignoriez ? Et oui, pour clore cet article une petite info insolite. En principe les autoroutes sont toutes gratuites d’après l’article 4 de la loi n° 55-435 du 18 avril 1955, car il s’agit du domaine public (et non pas privé comme on a tendance à le croire). Mais la loi permet également que l’état laisse le soin à une société privée de gérer l’entretien (ou la construction) des autoroutes, cette société dispose alors des péages pour se rembourser.

A l’heure actuelle en France, 23% des autoroutes sont gratuites, ce qui représente plus de 2500Km d’autoroute (dont seulement 60km en Bretagne).

Maintenant que vous êtes au courant, partagez cet article afin de mettre fin aux légendes urbaines circulant au sujet des autoroutes bretonnes ! 

 

Recevez par mail d'autres informations intéressantes sur la Bretagne !

Termes recherchés ayant amené ici :
  • anne de bretagne autoroute
  • ,
  • PLAN DE BRETAGNE GRATUIT
  • ,
  • pourquoi autoroute gratuite bretagne
  • ,
  • pourquoi les autoroutes sont gratuites en bretagne
  • ,
  • autoroute en Bretagne
  • ,
  • autoroutes bretagne
  • ,
  • pourquoi les autoroutes sont elles gratuites en bretagne
  • ,
  • pourquoi les autoroutes en bretagne sont gratuites
  • ,
  • pourquoi il n\y a pas d\autoroutes en bretagne
  • ,
  • pourquoi en bretagne les routes nationale ne sont pas a peage

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 commentaires sur “Pourquoi les autoroutes sont gratuites en Bretagne ?

    • Culture Bretagne

      Oui et Non, en théorie l’état est censé s’occuper des nationales et en aménager de nouvelle, mais dans les faits la région paye 50% sinon il ne se passerai rien.
      Un des gros chantiers de ces dernières années par exemple c’est la fameuse 4 voies RN164 (Est-Ouest) et le très attendu Triskell(Saint-Brieuc – Pontivy – Vannes/Lorient). Il s’agit de nationales pour lesquelles la région paye des millions d’euros.
      16 millions d’euros dépensés par la région en 2014, près de 18 millions en 2015, etc etc

    • Culture Bretagne

      Depuis plus de 1000 ans. C’est d’ailleurs là que le mariage d’Anne de Bretagne fut célébré, au château des ducs de Bretagne.

      Les régions administratives sont sans intérêt, Pays de Loire ou Bretagne peuvent demain disparaître au profit d’une région Grand Ouest, la Bretagne restera toujours la Bretagne en tant que nation, ayant été indépendante pendant plus de 1000 ans, possédant une culture, une langue, une histoire, et des frontières qui incluent la Loire Atlantique.

  • dirou

    il faut dire pas de route à péage car effectivement ce ne sont pas des autoroutes ; anne de bretagne par un de ses mariages et le mariage d’une de ses filles à un roi de france stipulait aucune ROUTE a péage en bretagne.
    les nantais s’étant laissé retiré de la bretagne sans combat ont désormais une autoroute payante;
    peut être qu’on dira dans 100 ou 200 ans qu’il n’y a pas eu de bonnet rouge pour s’opposer à des portiques rendant ces routes de bretagne payantes  » légende » ????

    • Culture Bretagne

      Euh non justement, c’est la légende urbaine que vous racontez, mais la réalité est toute autre, voir dans l’article justement.

  • Bleiz

    il existe quand même une clause qui interdit à la france de lever des impôts/taxes en Bretagne et qui date bien d’Anne… donc les péages étant une forme de taxes, évidemment qu’il ne peut pas y en avoir (et ça a manqué il y a quelques années avec cette connerie de écotaxe)…
    pourquoi est ce que ça n’a jamais été changé par la france? déjà pour ça, il faudrait qu’elle connaisse son Histoire et qu’elle cesse de vouloir supprimer la véritable Histoire des peuples qu’elle colonise encore aujourd’hui…
    je ne vais pas revenir sur les preuves, M.Mélennec a très bien travaillé là-dessus, il ne reste qu’à chercher un peu sur le net…

    • Culture Bretagne

      Les péages n’étaient pas considérés comme une taxe ou un impôt mais comme un droit de passage, et n’était pas couvert par le contrat de mariage. De toute façon ce contrat de mariage était limité dans le temps, et comme dit dans l’article la France n’en tiendrait de toute façon pas compte aujourd’hui, sinon la Bretagne disposerait de son parlement.

  • Nicolas

    Il y a du faux dans cet article. Tout d’abord l’édit mensionne bien toutes les routes et pas seulement les grands axes comme le suggère cet article. Ensuite l’édit à été rédigé pour le mariage d’une de ses filles (pas pour le sien). Enfin le passage concernant l’autonomie à été annulé après vu que çà coûtait trop chère, mais pour les routes c’est toujours en vigueur. D’ailleurs c’est pour cela que les routes bretonnes sont si mal entretenu et qu’aucune autoroute n’a été implanté en Bretagne (parcontre il est possible que l’on paye tout de même nos routes via divers impôts camouflés)

    • Culture Bretagne Auteur du billet

      Bonjour,

      J’avoue être un peu perplexe, ce commentaire est-il sérieux ou est-ce une blague ?

      Je suis désolé de vous le dire si sèchement si vous êtiez sérieux, mais ce que vous dîtes est complètement faux et hors de toutes réalités historiques.

      Si l’histoire de Bretagne vous intéresse, vous n’avez pas besoin d’être historien pour vérifier ce que vous pensez être vrai.

      Déjà vous mélangez le contrat de mariage (deux existent, un pour chaque mariage) avec l’édit d’union qui annule et remplace le dernier contrat de mariage qui avait lui même annulé le précédent.
      Ils sont tous accessibles en ligne, vous pouvez donc aller les lire au lieu de raconter n’importe quoi.

      Quand bien même vous seriez convaincu de ce qu’ils contiennent, la révolution française de 1789 a supprimé tous les droits particuliers existant (ce qu’on appellait privilèges).
      L’autonomie comme vous dites, a disparu à la révolution française, et avec elle tous les droits locaux bretons.

      Et concernant l’entretien des routes, elles sont à la charge en partie de l’état, et de la région. Il vous suffit d’aller chercher les rapports budgétaires du Conseil Régional de Bretagne pour voir les millions d’euros payés par la région, 16 millions d’euros dépensés par la région en 2014, près de 18 millions en 2015, etc etc

      Bref, je peux comprendre que vous aimiez une version romancée de l’histoire, mais si vous voulez parler d’histoire commencez par apprendre réellement l’histoire de Bretagne et non pas le fantasme que vous vous en faites.

      Bonne journée,

  • pichavant claude

    en fait parler de routes nationales en Bretagne, c’est un peu une ânerie (au moins à 50%) si c’est le conseil régional qui les entretient on devrait dire que les routes régionales bretonnes qui sont nettement plus belles qu’ en France, le réseau routier régional est à 4 voies, en grande partie autonome des français, et entretenu par le contribuable breton .. et gratuit car payé une seule et unique fois, c »est bien celà ?

      • SAVARY Jacques

        Vous oubliez la RN 164, Châteaulin Rennes…
        Elle devait être l’axe centrai de cette « ceinture bretonne »,..
        Les crédits on été évalués, approuvés et versés….
        Des « morceaux » de travaux on été commencés dans les années 75/80, je travaillais alors à Chateauneuf du Faou, donc bien placé pour en parler….
        Car si l’on peut faire le tour de la Bretagne, essayez donc de passer par le Centre !
        Ce n’est toujours pas fini, alors question…..où est passé l’argent ?

  • BOURGAULT

    En tout cas, toutes les routes en Bretagne sont gratuites.Contrairement à d’autres régions on ne passe pas Bretagne mais on y consomme et même on y reste. En plus, les bretons savent défendre leurs privilèges; qu’on se le dise ! !

  • Géronimo

    Mariage forcé ? N’importe quoi !
    L’état français prélevait des taxes sur les personnes empruntant les routes ? N’importe quoi, les taxes étaient locales et l’argent allait aux Provinces du Royaume. Les Provinces avaient leur propre parlement et parfois battaient leur monnaie. Vous avez décidément beaucoup de choses à apprendre.

    • Culture Bretagne Auteur du billet

      Il s’agissait bien d’un mariage forcé, on peut difficilement parler d’un mariage libre lorsque celui qui vous propose de vous épouser vient d’envoyer son armée pour piller et assiéger le pays dont vous êtes la souveraine.

      Pour le reste, la Bretagne ne faisait justement pas parti du Royaume de France, c’est bien cela dont il est question. Le reste de votre commentaire répond visiblement à une partie de l’article que vous avez mal lue.

      On trouve aujourd’hui facilement des livres d’histoire de Bretagne, vous seriez bien tenté d’en acheter un avant de donner des leçons aux autres.

  • AUBERGER Christian

    Quand l’état français a fait le autoroutes en Bretagne et qu’ils on installé des péages, ces dernier ont été plastiqués par une mouvance de la « Bretagne libre » ou similaire, sinon pourquoi expliquer ces grandes esplanades créées à l’entrée du « TERRITOIRE BRETON » sur ces « Routes à quatre voies »

  • FARGAL Michel

    Cet article est bien entendu un hoax donc complètement erroné et mes amis bretons doivent pouffer de rire en le lisant.
    C’est vous qui parlez d’autoroute, un vrai breton parle de 2X2 voies.
    Et comme par hasard on ne parle pas des voies navigables en Bretagne qui sont aussi gratuites, comme les routes qui la traversent.
    Merci Anne de Bretagne, tu n’es pas une légende.

  • Christian Hunault

    De mes souvenirs de l’ époque , à l’issue époque où le CELIB a travaillé sur le désenclavement de la Bretagne, il y a eu une étude (ou un plan?) AGIR, qui tendait à montrer q’ une quatre voies par chaussées séparées selon les standards des nationales coûtait beaucoup moins chère qu’ une autoroute , au standard autauroute, pour des services très proches (capacité de vitesse un peu moindre mais plus de souplesse d’ accès).

  • Le Bihannic

    Bonjour,

    Un petit message pour vous signaler une courte vidéo sur ce sujet issue d’une collection autour des clichés bretons. La série « Clichés bretons » comprend 24 épisodes de 2 minutes. Elle a pour objectif de répondre à des questions que l’on peut se poser sur la Bretagne, en tordant le cou, avec humour et rigueur, à certaines idées reçues : La Loire-Atlantique, en Bretagne ?!, Le Gwenn ha Du est traditionnel…, Routes gratuites : merci Anne de Bretagne !, Il pleut toujours en Bretagne !, Les Bretons sont alcooliques…
    Ce programme est la première coproduction entre BCD/Sevenadurioù, LB Krouiñ et l’Unité de programmes des télévisions locales de Bretagne. Ces deux acteurs alliant leurs savoir-faire et leurs talents pour proposer une série au concept innovant !

    Visible ici : https://vimeo.com/channels/clichesbretons

    Le cliché sur les autoroutes gratuites : https://vimeo.com/channels/clichesbretons/99513438

    • Culture Bretagne Auteur du billet

      Oui, ces vidéos sont très bonnes, nous devions reprendre sur Culture Bretagne des « clichés bretons » qui avait été traités sur Radio Bro il y a quelques années (pas encore eu le temps), il y en a tellement…

  • Patrice22

    Oui… Néanmoins, légendes ou pas, le fait que nos 2×2 voies (parfois aussi appelées « biroutes » au moment de leur construction…) soient gratuites est bien ancré dans les têtes (comme on l’a vu pour l’écotaxe).

    Toute idée de les rendre payantes, même si elles devenaient des autoroutes, serait fortement combattue, sans doute encore en invoquant Anne de Bretagne …même si on sait que ce n’est pas exact historiquement : quand beaucoup de gens veulent y croire, une légende devient virtuellement vraie, et ça rentre alors dans la discussion et le rapport de forces.