Comment écrire un chèque en breton


Ecrire un chèque en breton.

Les chéquiers en breton sont de plus en plus courants, mais parfois il peut arriver qu’une personne ne parlant pas breton (ou pas suffisamment bien) se retrouve à devoir rédiger un chèque en breton. C’est le cas de ma femme par exemple, qui ne maîtrise pas encore complètement la langue et qui se retrouve parfois avec comme seul moyen de paiement le chéquier du compte joint (qui est donc en breton vous l’aurez compris).

Bref, pas de panique, voici les explications pour traduire un montant en breton ainsi que de nombreux exemples en breton, et plusieurs bonus à la fin de l’article dont un petit rappel sur le fait que les chèques rédigés en breton sont à 100% légaux.

Comment rédiger un chèque en breton

Pour rédiger un chèque en breton il suffit de savoir compter. Ensuite qu’il s’agisse d’euros, de bouteilles de cidre, de roses à offrir à votre épouse, ou que sais je encore, le principe est le même à quelques subtilités près que je n’expliquerai qu’à la toute fin pour ceux qui le souhaitent histoire de ne pas vous embrouiller.

D’abord les euros (unités et dizaines)

1 : Un euro
2 : Daou euro
3 : Tri euro
4 : Pevar euro
5 : Pemp euro
6 : C’hwec’h euro
7 : Seizh euro
8 : Eizh euro
9 : Nav euro
10 : Dek euro

11 : Unnek euro
12 : Daouzek euro
13 : Trizek euro
14 : Pevarzek euro
15 : Pemzek euro
16 : C’hwezek euro
17 : Seitek euro
18 : Triwec’h euro
19 : Naontek euro
20 : Ugent euro

21 : Un euro warn-ugent
22 : Daou euro  warn-ugent
23 : Tri euro  warn-ugent
24 : Pevar euro  warn-ugent
25 : Pemp euro  warn-ugent
26 : C’hwec’h euro  warn-ugent
27 : Seizh euro  warn-ugent
28 : Eizh euro  warn-ugent
29 : Nav euro  warn-ugent
30 : Tregont euro
  • Pour les chiffres jusqu’à 10, il n’y a rien de particulier à expliquer. Pour les nombres de 11 à 19, vous aurez compris la logique d’ajouter une terminaison en « zek » ou « tek » qui correspond à « Dek » (dix en breton), seule exception 18 qui se dit « trois six » soit « triwec’h ». Pour les nombres de 21 à 29, en breton nous plaçons l’unité avant les dizaines et « euro » se place juste après le chiffres des unités, littéralement nous dirons donc « cinq euros vingt » pour dire « vingt cinq euros ».
40 : Daou-ugent euro
50 : Hanter-kant euro
60 : Tri-ugent euro
70 : Dek euro ha tri-ugent
80 : Pevar-ugent euro
90 : Dek euro  ha pevar-ugent
  • Pour les dizaines de 40 à 90, le breton compte en vingtaines, « deux vingt » pour « quarante », « trois vingt » pour soixante, ou bien encore « dix et trois vingt » pour soixante-dix. Seule exception 50 qui se dira « Hanter-kant » soit « la moitié de cent ».
31 : Un euro ha tregont
32Daou euro ha tregont
33 : Tri euro ha tregont
34 : Pevar euro ha tregont
36 : C’hwec’h euro ha tregont
38 : Eizh euro ha tregont
41 : Un euro ha daou-ugent
43 : Tri euro ha daou-ugent
45 : Pemp euro ha daou-ugent
49 : Nav euro ha daou-ugent
51 : Un euro hag hanter-kant
53 : Tri euro hag hanter-kant
56 : C’hwec’h euro hag hanter-kant
59 : Nav euro hag hanter-kant
62 : Daou euro ha tri-ugent
67 : Seizh euro ha tri-ugent
71 (60+11) : Unnek euro ha tri-ugent
72 (60+12) : Daouzek euro ha tri-ugent
75 (60+15) : Pemzek euro ha tri-ugent
78 (60+18) : Triwec’h euro ha tri-ugent
81 : Un euro ha pevar-ugent
83 : Tri euro ha pevar-ugent
85 : Pemp euro ha pevar-ugent
87 : Seizh euro ha pevar-ugent
89 : Nav euro ha pevar-ugent
91 : Unnek euro  ha pevar-ugent
93 : Trizek euro  ha pevar-ugent
96 : C’hwezek euro  ha pevar-ugent
99 : Naontek euro  ha pevar-ugent
  • Pour les nombres intermédiaires (41, 42, 43…) nous utiliserons exactement la même logique que précédemment, les unités avant les dizaines, et « euro » se place juste après les unités. Une petite différence, au lieu de « daou warn-ugent » (pour 22) nous dirons « daou ha tregont » (pour 32) ou « tri hag hanter-kant (pour 53). A noter que pour les nombres des séries (71, 72, 73… et 91, 92, 93…), nous dirons donc « onze euro et trois-vingt » pour 71 par exemple. Dans notre exemple le 11 s’apparentera à une unité et nous placerons donc « euro » juste après.

Ensuite les centaines d’euros

100 : Kant
200 : Daou c’hant
300 : Tri c’hant
400 : Pevar c’hant
500 : Pemp kant
600 : C’hwec’h kant
700 : Seizh kant
800 : Eizh kant
900 : Nav c’hant
  • Pour les centaines, c’est très facile, vous écrivez simplement la centaine telle qu’indiquée dans le tableau ci-dessus, et vous ajoutez le reste comme nous l’avons déjà vu. Par exemple, 77€ se dit « Seitek euro ha tri-ugent », 377€ se dira « Tri c’hant seitek euro ha tri-ugent ». 10€ se dit « Dek euro », 510€ se dira donc « Pemp kant dek euro ». Facile non ? Ne vous attardez pas sur le « kant » ou « c’hant », retenez juste que c’est lié au chiffre de la centaine, on dit donc « Daou c’hant », « Tri c’hant », mais « Pemp kant » ou « Eizh kant ».
  • Je ne l’ai pas mis dans le tableau, mais pour un compte rond (200€ par exemple) nous dirons donc « Daou c’hant euro », 500€ « Pemp kant euro », il suffit juste d’ajouter « euro » à la fin.

Et les centimes pour terminer

Pour les centimes c’est assez simple, vous reprenez exactement le même principe, mais vous remplacez « euro » par « sent ». Vous ajoutez cela après le montant des euros, et votre chèques est prêt. Par exemple 566,37 se dira en breton « Pemp kant c’hwec’h euro ha tri-ugent, seizh sent ha tregont ».

Les milliers, millions, milliards

Ecrire le montant d'un gros chèque en breton.Si jamais vous devez rédiger des chèques en breton d’un montant élevé, c’est très facile une fois que vous avez compris le principe. De la même manière que nous avons ajouté les centaines avant nos unités et dizaines, nous ajouterons ici nos milliers avant tout cela. Par exemple :

  • 77€ se dit « Seitek euro ha tri-ugent »
  • 377€ se dit « Tri c’hant seitek euro ha tri-ugent »
  • 2377€ se dit « Daou vil tri c’hant seitek euro ha tri-ugent »
1000 : Mil
2000 : Daou vil
3000 : Tri mil
4000 : Pevar mil
5000 : Pemp mil
6000 : C’hwec’h mil
10.000 : Dek mil
15.000 : Pemzek mil
33.000 : Tri mil ha Tregont
  • Pour 33.000 (Tri mil ha Tregont), vous avez peut-être commencé à vous perdre (pourquoi ne dit-on pas « tri ha tregont mil ? »), c’est pourtant toujours la même logique. De la même manière que nous mettons le mot « euro » après les unités, nous mettons le mot « mil » après les unités des milliers.
  • C’est la même logique pour les millions et les milliards, si vous désirez rédiger un chèque en breton d’un montant qui se chiffre en millions, appelez-moi je me ferai un plaisir de vous aider à l’écrire (tout particulièrement l’ordre du bénéficiaire).

Les chèques en breton sont-ils légaux ?

Comment rédiger un chèque en breton.

La question peut se comprendre, qu’il s’agisse d’un commerçant qui reçoit un tel chèque, ou du particulier qui n’est pas sûr que rédiger son chèque en breton soit légal. La loi est française est claire, un chèque doit être rédigé dans la langue du chéquier (voir l’article du Télégramme sur le sujet). Si votre chéquier est en breton, vous pouvez (et même vous devez) le rédiger en breton, si le chéquier est en allemand vous devrez rédiger le chèque en allemand. C’est aussi simple que cela, et pas d’inquiétude pour les commerçants qui ne parlent évidemment pas toutes les langues du monde, en cas de différence entre le montant inscrit en lettre et celui inscrit en chiffres, c’est celui inscrit en chiffre qui prime.

Il est donc parfaitement légal de rédiger un chèque en breton, de plus vous vous doutez bien que si ce n’était pas le cas, les banques ne s’embêteraient pas à éditer des chéquiers en breton.

Télécharger la liste complète des montants en breton

Comment ça une liste complète ? Pourquoi je ne vous l’ai pas donné dès le début au lieu d’écrire toutes ces explication, et bien pour que vous compreniez comment fonctionnent les nombres en breton afin de pouvoir écrire vous même les chèques en breton au lieu de simplement copier/coller. Voici donc un PDF récapitulatif pour vérifier si votre montant est correct, il contient les traductions en breton de 1€ jusqu’à 531€, puis ensuite plus d’une centaines de combinaisons variées avec des milliers d’euros.

Télécharger la liste des montants pour un chèque en breton(fichier PDF)

Les subtilités pour ceux qui sont à l’aise en breton.

  • Lorsqu’on compte en breton, le mot qui est compté est toujours au singulier, on ne dira donc jamais « pemp euroioù » mais bien « pemp euro ». C’est aussi valable pour compter les litres de bière ou le nombre de danseurs du fest-noz de samedi dernier.
  • Si vous comptez autre chose que des euros, pensez d’une part aux mutations après les chiffres, et d’autre part aux variantes (daou / div), (tri / teir), (pevar / peder) selon que le mot compté est masculin ou féminin. Pour rappel, après le chiffre 2 (« daou » ou « div ») c’est une mutation adoucissante (dre vlotaat), et après 3-4-9 c’est une mutation spirante (dre c’hwezhañ).
  • On n’utilise jamais « Unan » pour compter des choses. Nous utiliserons donc soit « Un, Ul, Ur », soit rien du tout ! Et oui, pour dire 151€ il suffit de dire « Kant euro hag hanter-kant », et impossible de confondre avec 150€ puisqu’en l’absence d’unité le mot « euro sera placé à la fin et nous dirons « Kant hanter-kant euro » (la place du mot « euro » a donc toute son importance ici).
  • Si vous écrivez des nombres arrondis au million ou au milliard, au lieu de dire « euro » nous dirons « a euroioù ». Par exemple 3.000.000 € se dira « Tri milion a euroioù ». Idem avec d’autres chose que des euros (« a » + le pluriel), et attention à la mutation après « a »
  • Attention toutefois, si vous voulez compter des années, pensez à la mutation particulière du mot « bloaz ». « bloaz » devient « vloaz » après tous les nombres et chiffres sauf (1, 3, 4, 5, 9, 1000). Nous dirons donc « Pemp bloaz » mais « Seizh vloaz« .

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *